Jusqu’au 30 octobre 2009, théâtre de la Gaieté Montparnasse

Cela fait déjà longtemps que Pièce détachée se joue en province et participe régulièrement au festival Off d’Avignon. Malgré ce succès, il aura fallu attendre six ans et une mise en scène revisitée par Florence Foresti pour que le spectacle revienne enfin sur une scène parisienne. Alors, qu’est-ce donc que cette comédie qui a su déjà séduire de nombreux spectateurs ?

A priori, rien de très extraordinaire dans la situation proposée. Edouard est publiciste, il a quitté son agence pour très bien réussir aux États-Unis et revenir trois ans plus tard avec à son bras sa future épouse, une danseuse américaine. Il décide de profiter de la Saint-Sylvestre pour organiser une fête, réunir ses anciens associés afin de leur présenter sa belle conquête. Les enjeux de rivalité sont rapidement mis à jour, l’humour attendu et l’interprétation poussive : on se demande bien comment Pièce détachée a en fait pu survivre à six ans de scène ! Mais…

Mais c’est là que le critique est mis au pied du mur : passé ces vingt premières minutes hésitantes, un habile subterfuge va totalement chambouler ce qui se passe sur scène. Le dévoiler enlèverait beaucoup au plaisir des futurs spectateurs, donc il ne reste qu’à vous demander un acte de foi : oui, cela vaut la peine de traverser cette introduction longuette. Le plus fou est que, rétrospectivement, on se surprend à trouver du mérite à ce qui nous a, au début, agacé… La suite est créative, jubilatoire, tourbillonnante et surtout, surtout, incroyablement drôle. Si, comme on l’entend parfois, rire équivaut à manger un steak, voir Pièce détachée équivaut à manger un bœuf !

Les comédiens se révèlent épatants. La prestation de Thierry Teki est flamboyante, celles de Thierry Buenafuente et Sébastien Bonnet sont très convaincantes. À leurs côtés, Célandine Parent et Emmanuel Huc semblent moins accrocheurs, mais peut-être cela vient-il aussi de leurs personnages, plus linéaires que les autres.

Florence Foresti, jusqu’ici connue pour ses sketchs, signe avec Pièce détachée sa première mise en scène. Il est évident qu’elle a su mettre au service du texte son expérience de la scène et son sens du timing comique pour créer un ensemble particulièrement efficace.

On saluera l’écriture virevoltante de Thierry Buenafuente, qui a inventé un bel objet de comédie, bien plus élaboré que ne le suggèrent les prémisses. On ne peut que souhaiter, à lui et sa troupe Le Nombril du monde, d’occuper encore longtemps la scène de la Gaîté Montparnasse. Et l’on attend avec impatience leur prochaine création, car des surprises comme celle-ci, on en veut encore !

Pièce détachée de Thierry Buenafuente, mise en scène de Florence Foresti, théâtre de la Gaîté Montparnasse
Avec : Célandine Parent, Sébastien Bonnet, Thierry Teki, Emmanuel Huc, Thierry Buenafuente
Crédit photographique : Pascalito

Article originellement publié sur Culturofil.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *