Jusqu’au 18 novembre 2009, Aktéon Théâtre
À partir de 1 an

Zoé est une charmante petite chenille qui aime déguster de bonnes feuilles de salade et discuter avec son pote le tournesol. Il y a une chose qu’elle adore par-dessus tout, c’est regarder voler et danser les papillons colorés dans le ciel. D’ailleurs Zoé a un rêve : elle voudrait être comme les papillons. Mais comment s’y prendre pour devenir aussi belle qu’eux et apprendre à tournoyer dans les airs alors qu’on est une simple chenille ?

La saison dernière, la compagnie Marizibill nous avait conquis avec son spectacle de marionnettes Isidore et la plume bleue déjà présenté au théâtre Aktéon, théâtre qui a eu l’excellente idée de leur demander de reprendre leur première création, Ohé ! Zohé. On y retrouve tout ce qui faisait le charme d’Isidore : un univers d’une poésie à la fois tendre et joyeuse, mis en place et interprété avec une véritable exigence artistique.

Même si l’histoire reste simple, elle ne fait pas l’économie des éléments scénaristiques d’une vraie pièce. Il y a un enjeu – comment réaliser ce que l’on désire le plus – avec un cheminement construit pour y arriver et même un passage plus sombre, celui du cauchemar de Zoé. Ce mauvais rêve reflète la parfaite connaissance de son public par la compagnie : inquiétant mais pas effrayant, il arrive à un moment de l’histoire où les enfants sont assez en confiance pour accepter d’avoir peur sans que cela tourne aux pleurs.

Bien que les marionnettistes Francesca Testi et Cyrille Louge travaillent presque tout le temps à vue, ils se font très vite oublier derrière leurs personnages, ce qui est finalement le meilleur compliment que l’on puisse leur faire. On appréciera aussi le soin apporté au décor, très coloré, aux intéressantes touches surréalistes, comme l’œil du tournesol digne d’un cyclope antique.

La mise en scène rend l’ensemble très lisible, à travers plusieurs trouvailles intelligentes, telles les petites mélodies qui viennent accompagner chaque marionnette, soulignant son caractère. Il y a aussi de beaux effets de profondeur grâce à l’ouverture ronde placée en avant-scène, qui permet de jouer avec la proximité du public. Bref, en plus de tout le reste, c’est une très jolie réussite formelle.

Les tout-petits ne s’y trompent pas : selon les passages, ils sont fascinés, rient en cascade, encouragent Zoé ou retiennent leur souffle. Ils sont séduits, et nous avec.

Ohé ! Zoé de Cyrille Louge, mise en scène de Cyrille Louge, théâtre Aktéon
Avec : Francesca Testi et Cyrille Louge
Crédit photographique : Vincent Champin

Article originellement publié sur Culturofil.net

Une réflexion sur “Ohé ! Zoé de Cyrille Louge – La chenille qui voulait se faire aussi belle qu’un papillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *