Première le 15 janvier 2010 au théâtre du Vésinet

Tournée un peu partout en France (voir détail en bas de page) et du 16 mai au 19 juin 2010 aux Bouffes du Nord à Paris

Ce qui séduit, chez Irina Brook, c’est la fraîcheur avec laquelle elle revisite les textes classiques. Après une incartade du côté de Cervantès, elle revient à ses premières amours : William Shakespeare. Et c’est justement parce qu’elle l’aime et le connaît si bien qu’avec sa compagnie elle peut se permettre de le bousculer joyeusement, sans qu’il n’y ait jamais à crier au sacrilège. Il faudrait au contraire crier au sortilège, vu la manière dont elle sait si bien ensorceler les spectateurs et réveiller leur âme d’enfant.

Dans cette version de La Tempête, tout ou presque se passe autour d’une cuisine, et la nourriture, symbole de vie et de convivialité, va y filer la métaphore. Si la magie et les esprits sont là, les humains, eux, se sont vus réattribuer des parcours bien terre à terre : Prospero était le meilleur pizzaïolo de Naples qui s’est fait usurper son titre par son partenaire et à l’époque ami, Alonso. Il vit à présent avec sa fille Miranda sur une île loin de la civilisation. Il s’est mis à la magie et a pour esclave Caliban, un autochtone qu’il a asservi. Tout irait presque pour le mieux dans ce petit monde, si ce n’est qu’au cours d’une violente tempête, le bateau sur lequel voyageait son vieil ennemie Alonso avec son fils Ferdinand fait naufrage à proximité de l’île…

Chaque rebondissement de l’intrigue est prétexte à un nouveau jeu, une nouvelle danse, et ce n’est pas la moindre des qualités de ce spectacle que de rendre ludique et lisible une des pièces un peu moins accessibles de Shakespeare. L’inventivité est le maître mot : un épisode est raconté grâce à des légumes, c’est la bonne exécution de la recette des « spaghettis à la Prospero » qui décidera du sort de Ferdinand, les comédiens prennent le micro pour présenter un show télé ou jouer les crooners : la troupe use sans complexe d’un feu d’artifice d’outils narratifs. Ils réinventent le fil de l’histoire à coup de bouts de ficelle et ça marche.

Les meilleurs moments sont sans nul doute ceux où la parole laisse place aux corps : on retrouve le jeu très physique et énergique qui marque la direction d’acteurs d’Irina Brook. Les passages dansés sont très drôles, notamment lorsque Ferdinand se croie en train de valser dans les bras de la belle Miranda, alors qu’en fait il passe par ceux d’Ariel et même de Prospero ! On citera aussi l’extraordinaire scène dans laquelle Ariel remonte le temps et va rejouer à rebours les échanges entre pas moins de trois acteurs différents : une performance épatante.

Pour cette première, dans le rôle de Prospero, Renato Giuliani manquait parfois un peu d’envergure, petit défaut qu’il devrait corriger au fil des représentations. La troupe est par ailleurs excellente, avec l’ajout on ne peut plus judicieux de Scott Koehler1 dans le rôle d’Ariel. Il est parfait en esprit joueur, bougeant avec grâce et légèreté, non sans rappeler le superbe Puck d’En attendant le songe, le côté intello en plus.

Pour reprendre la métaphore culinaire, Tempête ! confirme une fois de plus que venir voir un spectacle de la compagnie Irina Brook, c’est comme être invité à partager une sympathique cuisine familiale. Sauf que plus on avance dans la dégustation, plus on s’aperçoit que sous les airs de cuisinière « à la bonne franquette » de la maîtresse de maison, se cache en fait un chef subtil qui maîtrise ses mélanges de saveurs et d’épices avec maestria. On est prêt à devenir des habitués de cette table-là.

Tempête ! d’Irina Brook d’après William Shakespeare, mise en scène d’Irina Brook

Avec : Renato Giuliani (Prospero/Stephano), Ysmahane Yaqini (Miranda), Hovnatan Avedikian (Caliban), Scott Koehler (Ariel/Alonso), Bartlomiej Soroczynski (Ferdinand/Trinculo).

Détail de la tournée :

– Les 19, 20 et 21 janvier 2010 à la Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre

– Du 27 au 31 janvier 2010 au théâtre Sorano de Toulouse

– Le 02 février 2010 au théâtre de Corbeil-Essonnes

– Le 05 février 2010 au théâtre d’Argenteuil

– Le 06 mars 2010 à la Castine à Reichshoffen

– Les 11 et 12 mars 2010 au théâtre de Vienne

– Le 23 mars 2010 au théâtre de la Colonne de Miramas

– Les 26 et 27 mars 2010 au théâtre Jacques Cœur de Lattes

– Le 06 avril 2010 au Festival de Pessac en Scène

– Le 13 avril 2010 au théâtre Rutebeuf de Clichy-la-Garenne

– Du 26 mai au 19 juin 2010 au théâtre des Bouffes du Nord

  1. Acteur habituellement attaché à la compagnie Philippe Genty. []

5 réflexions sur “Tempête ! d’Irina Brook – La spécialité du chef

  1. Je viens d’applaudir « tempete » dans une petite ville du Lot-et-Garonne et….. quel bonheur je viens de vivre ! Si l’excellente direction d’Irina Brook n’est plus a demontrer, elle merite d’etre saluee pour avoir su eveiller tous les sentiments humains dans cette piece, grace a la performance remarquable des 5 comediens. Beaucoup de rire et une larme sur le final de Prospero, des decalages maitrises, des corps legers et gracieux, un naturel qui emporte le temps, soudain suspendu….
    Shakespeare trouve la une bien belle descendance…!
    BRA-VO !

  2. Votre enthousiasme fait plaisir à lire ! Il n’est d’ailleurs pas très surprenant, vu sa qualité, que cette pièce continue de tourner régulièrement et de charmer le public plus d’un an après sa création. Merci d’avoir partagé votre plaisir de spectateur avec nous.

  3. petit bonjours de la bretagne a irina et prosper yann catherine bastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *