Jusqu’au 07 août 2011, théâtre de la Cité internationale

Quarante ans que la troupe suisse Mummenschanz parcourt les scènes du monde entier. Quarante ans à explorer le mime, à réinventer un théâtre visuel – pas un mot n’est prononcé pendant les représentations –, à faire s’effacer l’humain pour faire exister la matière. Le spectacle présenté au théâtre de la Cité internationale, 3 x 11, est une sorte de rétrospective de cette carrière étonnante de longévité dans le monde des arts de la scène. L’occasion de revoir ou de découvrir un univers dans lequel les tuyaux s’accordéonnent en d’étranges ballets, un trait de lumière suggère un visage et les rouleaux de papier toilette passent du rire aux larmes.

3 x 11 donne donc à picorer dans le patrimoine artistique des étonnants Mummenschanz. Au fil des tableaux, leur prouesse technique devient de plus en plus évidente. Que cela soit avec les mains géantes qui ouvrent le bal, une énorme boule molle se déplaçant « maladroitement » (tout est voulu !) sur le plateau ou les contorsions spectaculaires de tuyaux plissés, la technique de ces artistes laisse bouche bée. Le public se montre d’ailleurs enthousiaste et n’hésite pas à applaudir non seulement entre, mais aussi pendant les numéros.

Masque à modeler

Un des passages les plus marquants est peut-être le duo aux masques de pâte à modeler. Performance unique en son genre, deux êtres vont se défier en changeant constamment d’apparence. Tour à tour humains, oiseaux, fauves ou rhinocéros, ils modifient leur visage en quelques secondes, remodelant encore et encore leur masque à la perfection, sans l’aide d’un miroir.

Poésie, humour et dextérité s’allient dans l’écrin noir de la scène. Jamais on ne voit les visages des artistes, on ne fait que deviner leurs corps – l’accent est mis sur les objets colorés et en constante mutation qu’ils manipulent. L’esthétique est très réussie et l’ensemble étonnant : en nous présentant cette enfilade de numéros, les Mummenschanz font miroiter les différentes facettes de leur art, mais n’installent que très rarement les scènes assez dans la durée pour qu’une émotion puisse en émerger. De ce fait, 3 x 11 est un spectacle techniquement bluffant, mais un peu froid.

3 x 11, spectacle de Mummenschanz, théâtre de la Cité internationale.
Avec : Floriana Frassetto, Raffaella Mattioli, Pietro Montandon et Bernie Schürch.
Crédits photographiques : Mummenschantz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *