Jusqu’au 28 décembre 2011, théâtre du Gymnase

Dans la lignée de la nouvelle direction de la compagnie ECLA, cette version du Médecin malgré lui est replacée dans un contexte actuel, mais sans perdre l’esprit de la farce, loin de là. L’histoire va donc se promener d’un campement gitan à Barbès, quartier populaire et cosmopolite de Paris, dans une mise en scène colorée et débordant d’idées.

Tout commence par un mariage manouche, celui de Sganarelle et Martine. La fête est explosive, joyeuse, tout le monde s’amuse, boit et rit jusqu’à plus soif. Cette ouverture haute en couleur et en musique est emballante. Presque trop emportés par le tourbillon de la fête, les comédiens enchaînent ensuite dans la première scène leurs répliques vite, très vite, au détriment du texte qui du coup a parfois du mal à se faire entendre.

Un Molière populaire et métissé

En transposant la pièce dans le 18e arrondissement, la metteur en scène Laëtitia Guédon propose des choix intéressants et innovants. Pour jouer son rôle de médecin chargé de rendre la parole à la fille de Géronte devenue muette, Sganarelle se présente à son commanditaire en marabout africain. La grande nourrice sexy que notre héros trouve charmante est un travesti… Et cela fonctionne : l’intemporalité des pièces de Molière s’accommode sans problème du monde métissé d’aujourd’hui.

Si cette version dégage une belle vitalité et offre des scènes réussies sur un rythme enlevé propre à la farce, l’ensemble est inégal et certains passages laissent une impression un peu brouillonne. Comme si la mise en scène se retrouvait quelque peu étouffée par un trop-plein de propositions qui auraient gagnées à être plus canalisées, voire élaguées.

Ce Médecin malgré lui a, malgré ses maladresses, un vrai mérite, celui d’apporter une lecture personnelle et énergique d’une pièce qui a été vue et revue. En ajoutant à de tels partis pris la maturité qu’apporte l’expérience, il va falloir garder un œil sur les futures mises en scène de Laëtitia Guédon…

Le Médecin malgré lui de Molière, mise en scène de Laëtitia Guédon, compagnie ECLA théâtre, théâtre du Gymnase.
Avec : Olivier Desautel, Ibtissem Guerda, Yves Jégo, Christian Julien, Teddy Mélis, Adrien Michaux, Yohann Pisiou, Julien Saada, Lorraine de Sagazan.
Crédits photographiques : Émilie Deligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *