Opening-night1
Opening Night, a vaudeville de Mark Tompkins et la Cie I.D.A

Entertainment

Jusqu’au 29 janvier 2013, au théâtre de la Cité internationale

Qu’est-ce qu’un vaudeville ? La définition diffère selon l’époque à laquelle elle est employée. D’abord chanson satirique, le genre s’allie au théâtre à partir du XVIIIe siècle pour ébaucher les prémisses de l’opéra-comique, un art constitué de pièces chantées et dansées sans argument dramatique. Partant sans aucun doute de cette explication, Mark Tompkins crée un spectacle qui n’a rien à voir avec le vaudeville à la Georges Feydeau et tout à discuter avec le genre du cabaret. Plus ou moins bien ficelé, le spectacle propose une suite de numéros créant davantage de tiédeur que de burlesque. Où est passé l’entertainment ?

Opening Night, a vaudeville manque de clarté quant à sa structure. En introduisant deux personnages et un semblant d’histoire (une transexuelle artiste et son fils dans la loge de cette dernière), la pièce fait supposer qu’une histoire traversera en filigrane le déroulé des saynètes. Il n’en sera rien. Le genre du vaudeville est respecté : seul compte le comique de situation. Les costumes se suivent en laissant apparaître cependant deux figures fortes, celles de l’Auguste (Mathieu Grenier) et de son clown blanc (Mark Tompkins).

Différents univers sont explorés par le duo, soutenu parfois par l’apparition étrange d’un homme dansant et d’un régisseur blasé. Bienvenus beatboxeurs, magiciens à la Méliès, crooners façon Sinatra… Cet exercice de style amuse, d’autant que les deux artistes sont doués. Mais le plateau ne s’enflamme pas non plus de ces différents tours de passe-passe. La variété de leurs compétences (chant, danse, jeu, claquettes, body percussions, piano, ukulélé…) frustre de ce qu’elle ne demeure qu’une vitrine aguicheuse sans amener pourtant un approfondissement de ces différents arts. Nous parvient alors un spectacle dont la gratuité s’assume mais qui lasse par manque de véritable projet.

À force de jouer les artistes manqués qui échouent et/ou se querellent pour chaque numéro, l’envie du pur entertainment se fait sentir. Pourquoi ne pas assumer une véritable séquence ratée au burlesque exacerbé ? Pourquoi ne pas non plus offrir, eux qui en ont le talent, une saynète parfaite où la technique s’apprécie comme pur plaisir esthétique et de divertissement ? Opening Night, a vaudeville aurait gagné à accentuer ses multiples propositions pour davantage de rythmes et de couleurs. Davantage de show en somme.

Opening Night, a vaudeville écrit et mis en scène par Mark Tompkins et la compagnie I.D.A, au théâtre de la Cité internationale.
Avec : Mark Tompkins, Mathieu Grenier, Rodolphe Martin et Jean-Louis Badet.
Crédits photographiques : Rodolphe Martin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *