the_collected_thumb
The Collected Works of Billy The Kid de Michael Ondaatje

La poésie du Far West

Jusqu’au 27 avril 2013, théâtre des Bouffes du Nord

The Collected Works of Billy The Kid est plus une collection d’impressions qu’un récit à proprement parler de la vie du célèbre bandit qui fit trembler le Far West. La pièce tire sa force de cet assemblage hétéroclite, mêlant au verbe onirique de Michael Ondaatje des chansons, du burlesque, du sang et du whiskey. Voir ce spectacle, c’est un peu comme passer une soirée au saloon à vous remémorer avec vos amis les frasques du meilleur d’entre vous : William Bonney, alias Billy the Kid. Patron, encore une tournée !

Il entre en scène, seul, et va se planter face au public. Il regarde, soupèse l’audience en face de lui, tranquille, puis repart sans avoir décroché un mot mais en ayant capté l’attention de tous. Mesdames et messieurs, vous venez de rencontrer Billy. Tout est une question d’attitude dans ce pays en train de s’inventer, les États-Unis de la conquête de l’Ouest. Et de l’attitude, Billy en a à revendre. Rustre pour les uns, apogée de la politesse pour d’autres, fine gâchette pour tous, il semble être dans son élément où qu’il aille. Le texte de Michael Ondaatje, entre poésie et narration, magnifie une époque, un mythe en train de se faire. Et bien sûr, on a envie d’en être.

Fantaisie et réalité

Intelligente et légère, la mise en scène de Dan Jemmett s’amuse des codes, les brasse et nous livre un bric-à-brac décapant. The Collected Works of Billy The Kid flirte aussi bien avec le cabaret que le théâtre contemporain. Les idées grouillent et se renouvellent : Billy The Kid est, par exemple, joué par plusieurs comédiens et même une marionnette. Si Jemmett utilise des conventions théâtrales, telles que les coups de feu représentés par des coups de marteau sur la table, il n’hésite pas à miser sur hyperréalisme, comme lors de la scène de petit déjeuner durant laquelle la nourriture est cuite sur scène. Un mélange qui rend les personnages de Billy et son entourage très vivants : un pied dans une réalité très terrienne, un autre dans un monde de rêve d’amour et de liberté. Jeune, beau, doué, insoumis. Billy donne vie à ce qui ne reste qu’un fantasme pour la plupart.

Les interprètes sont tous impeccables. Présents et énergiques, ils prennent à bras-le-corps un texte difficile à jouer. Dans les parties purement narratives, ils se font conteurs captivants et l’on s’incline devant ce refus de facilité, de tout représenter. De l’histoire de la rencontre de Billy et d’une princesse hispanique à son combat final où il danse avec la mort, tout est vibrant, d’autant plus vrai que totalement réinventé. Du théâtre qui se déguste comme un verre de bon whiskey dont le goût subtil et satisfaisant reste longtemps en bouche.

The Collected Works of Billy The Kid de Michael Ondaatje, mise en scène de Dan Jemmett, théâtre des Bouffes du Nord.
Avec : Emma Darlow, Andrew Hachey, John Fitzgerald Jay, Rick Kemp, Kristin Slaysman.
Crédits photographiques : Charles Mignon et Pascal Victor/ArtComArt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *