saison-egalité-thumb
1re Saison Égalité Hommes/Femmes en Île-de-France

Le talent n’a pas de sexe

Saison 2013-2014 et bien au-delà…

En 2006 paraît le rapport Reine Prat, commandité par le ministère de la Culture, qui révèle des discriminations criantes entre les hommes et les femmes employés dans le secteur du spectacle vivant. Les chiffres, accablants, font l’effet d’une bombe. De là va naître le mouvement H/F dont l’objectif est de lutter pour une représentation égalitaire hommes/femmes des artistes et professionnels du spectacle. Après quatre années de travail, H/F annonce une première Saison Égalité en Île-de-France : chouette, il va y en avoir pour tous les genres !

La première action d’H/F consiste à diffuser les chiffres qui révèlent une réalité peu brillante. Sont dirigés par des femmes :
–       4 % des maisons d’opéras
–       9 % des centres dramatiques nationaux
–       33 % des théâtres nationaux
–       30 % des centres chorégraphiques nationaux
En outre :
–       15 % des textes joués sont écrits par des femmes
–       25 % des spectacles sont mis en scène par des femmes
–       5 % des concerts sont dirigés par des femmes
Un déséquilibre bien trop flagrant pour être ignoré… D’où la proposition d’H/F de créer une Saison Égalité.

Une Saison Égalité, qu’est-ce que c’est ?

Dans les pas d’un précurseur, la région Rhône-Alpes, à la rentrée 2013, vingt-cinq théâtres franciliens s’engagent dans cette Saison Égalité pour donner aux femmes la place qu’elles méritent. Ces établissements (liste complète en bas de page) se donnent pour objectif de tendre « à l’équilibre dans les programmations et productions et dans la gouvernance interne des établissements ». L’occasion pour les spectateurs de découvrir plus de spectacles écrits ou mis en scène par des femmes, mais aussi d’apercevoir en régie et sur le plateau des techniciennes.

Au sein d’H/F Île-de-France et des théâtres associés à cette Saison Égalité, on souligne la « nécessité d’être volontaire » pour parvenir à un véritable changement. Lors de la conférence de presse organisée pour l’occasion est soulevée l’inévitable question de la liberté de choix des programmateurs : ne se limite-t-on pas en voulant imposer plus de femmes ? Une objection rejetée fermement par François Rancillac, directeur de L’Aquarium, qui rappelle que les théâtres reçoivent de très nombreuses propositions de spectacles, offrant un choix suffisament large aux programmateurs pour que leurs exigences qualitatives soient respectées.

Des barrières dans la tête

Les militantes et militants d’H/F sont aussi conscients que l’une des premières barrières à l’accession à des postes à responsabilités par des femmes se trouve dans la tête de ces dernières. Formatées par une société leur rappelant en permanence la domination masculine, elles pensent par exemple rarement à candidater pour des postes de direction et restent trop souvent le « numéro 2 » des théâtres, celles qui tiennent la maison en somme…

Cette initiative engagée invite les professionnels à changer leur regard sur leur travail et avec qui ils travaillent, mais c’est aussi une occasion d’encourager le public à être plus attentif au choix des programmateurs. Car si le talent n’a pas de sexe, pourquoi se priver de la créativité des femmes ?

Première Saison Égalité Hommes/Femmes en Île-de-France

Les 25 théâtres franciliens participants :
Paris : Athénée – Théâtre Louis Jouvet / Confluences / Le Grand Parquet / Le Lucernaire / Le Monfort / Le Tarmac / Maison de l’Europe et de l’Orient / Théâtre Artistic Athévains / Théâtre de l’Aquarium / Théâtre de la Bastille / Théâtre de la Cité internationale / Théâtre national de la Colline. Yvelines : Collectif 12 (Mantes-la-Jolie) / La Ferme de Bel Ébat – Théâtre de Guyancourt / Le Prisme (Saint-Quentin-en-Yvelines). Hauts-de-Seine : Théâtre des Sources (Fontenay-aux-Roses) / Théâtre Firmin Gémier – La Piscine (Antony et Chatenay-Malabry) / Théâtre de Vanves. Seine-Saint-Denis : Nouveau Théâtre de Montreuil / Théâtre Gérard Philippe (Saint-Denis). Val-de-Marne : Théâtre André-Malraux (Chevilly-Larue) / Théâtre des Quartiers d’Ivry /  Théâtre Romain Rolland (Villejuif). Val d’Oise : Théâtre 95 (Cergy-Pontoise). Un peu plus loin : Théâtre de la Tête noire (Saran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *