avant_thumb
Avant que j’oublie de Vanessa Van Durme

Identités en mouvement

Jusqu’au 8 février 2014, théâtre du Rond-Point, puis en tournée

Vanessa Van Durme nous avait bouleversés dans son spectacle autobiographique, Regarde maman, je danse, où elle racontait avec une humanité décapante son changement de sexe. Elle revient aujourd’hui avec une nouvelle création, Avant que j’oublie, où se croisent une mère atteinte d’Alzheimer et sa fille transsexuelle. Deux identités en mouvement : l’une qui se perd, l’autre qui se trouve. Si le talent de la comédienne (et auteure) est indéniable, la mise en scène cherche trop à remplir l’espace, oubliant de laisser respirer les émotions.

Avant que j'oublieL’écriture, fine, avance par petites touches au fil des visites dominicales à la maison de retraite. Parfois la mère reconnaît sa fille, parfois non. Parfois la fille garde son calme et son humour, parfois moins. Les échanges se font sur le fil, toujours précaires car sans repères stables. Impossible de deviner ce dont la mère pourra se rappeler, voire dans quel espace-temps elle pensera se trouver. Alors, patiemment, la fille lui répète les faits : qui est vivant, qui est mort, qui vit où, qui lui a apporté des fleurs, qui est homme et qui est femme… sa vie doit être égrenée à chaque rencontre, sorte de fragile mantra pour la retenir encore un peu dans une réalité qui n’en finit pas de s’échapper.

Vanessa Van Durme interprète les deux rôles, la mère et la fille. Elle compose une dame âgée aux petits pas et au sourire d’enfant parfois teinté d’espièglerie, très juste. La fille est moins caractérisée dans le corps, le personnage reposant principalement sur le texte sans nous proposer une vision concrète de cette femme. Comme pour combler le vide que peut créer un seul en scène, Richard Brunel garde son actrice en mouvement quasi perpétuel. Les allers-retours non justifiés et les objets inutilement déplacés finissent par parasiter le texte et créer une soif de simplicité, d’un rapport plus direct avec les spectateurs. La force de l’interprétation et de la présence scénique de Van Durme le permettrait tout à fait, laissant ainsi encore plus de place aux mots et à l’émotion.

Avant que j’oublie se révèle une expérience à la fois touchante par son thème et quelque peu frustrante par son traitement. La pièce étant récente, peut-être est-ce un aspect qui sera amené à évoluer avec le temps ?

Avant que j’oublie de Vanessa Van Durme, mis en scène par Richard Brunel, théâtre du Rond-Point.
Avec : Vanessa Van Durme.
Crédits photographiques : Jean-Louis Fernandez.

Tournée :
–       13 au 15 février : théâtre national de Nice (06)
–       14 mars : théâtre d’Esch, Luxembourg
–       2 avril : Le Panta-théâtre, Caen (14)
–       10 et 11 avril : théâtre de Vienne (38)

2 réflexions sur “Avant que j’oublie de Vanessa Van Durme

Identités en mouvement

  1. Pas du tout d’accord avec vous !
    Quel article indigent et premier degré… consternant !
    J’ai vu le spectacle hier soir. La mise en scène est remarquable parce que très élégante, très fine… et le mouvement des objets est très intelligemment fait pour raconter la succession des dimanches de ces rencontres entre mère et fille. La scène du bouquet et du vase est magnifique. La chaise qui rend la mère agressive. Les mouvements de l’actrice sont très homogènes et c’est très cinématographique cette manière de se mouvoir dans l’espace. L’osmose entre mise en scène et jeu sont impeccables.
    Et vous semblez ignorer que la direction d’acteur, excellente dans cette pièce, c’est de la mise en scène.

  2. Comme le montre votre avis et d’autres articles parus sur ce spectacle, Avant que j’oublie touche et séduit de nombreux spectateurs. Vu le travail qui y a été investi et la sensibilité de son sujet, je suis la première à m’en réjouir. Cela n’empêche que je reste réservée sur la mise en scène qui ne m’a pas autant transportée que vous, mais c’est justement le propre des choix artistiques de ne pas plaire à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *