la_petite_soldate_thumb
La Petite Soldate américaine de Jean-Michel Rabeux

Chants de bataille

Jusqu’au 7 décembre 2014, Maison des Métallos puis en tournée

Il était une fois une petite soldate américaine qui adorait chanter. Et puis un jour, sa belle voix qui entonnait avec aisance tous les standards américains et européens ne veut plus sortir. Alors la petite soldate demande à partir à la guerre, là-bas, dans le désert. Dans un endroit si loin de tout que l’on n’entend pas les prisonniers maltraités crier ou la petite soldate américaine chanter lorsqu’elle retrouve sa voix.

petite_soldateCe conte de guerre a été inspiré à Jean-Michel Rabeux par le scandale des photos prises à la prison d’Abou Ghraib en 2003, montrant des soldats américains humiliant et torturant des détenus irakiens. Comment évoquer l’indicible sans se cantonner à un rejet lapidaire ? L’auteur metteur en scène choisit une approche composée de simplicité et de légèreté, posant les faits par petites touches avec en contrepoint le chant, limpide, de la petite soldate. Une voix assurée et belle sortant du corps menu, faussement frêle, de son interprète, Corinne Cicolari. Jamais ces actes ne seront expliqués, l’auteur préférant nous laisser imaginer le vide intérieur, le gouffre béant dans lequel un être peut sombrer et commettre les pires atrocités.

Au côté de la petite soldate se trouve un narrateur. Il nous guide dans l’histoire et endosse parfois un rôle sans que des codes d’interventions clairs soient proposés. Ce personnage manque de précision et d’envergure dans son jeu et ses intentions – peut-être un aspect qui pourra évoluer au fil des représentations de cette nouvelle création. Le traitement du conteur rejoint une impression plus générale d’un spectacle pas encore abouti. L’idée de départ fonctionne, Rabeux présente un joli mécanisme, mais l’ensemble laisse sur sa faim, comme si le projet avait été monté un peu trop vite, sans le laisser arriver à maturité.

La Petite Soldate américaine, écrit et mis en scène par Jean-Michel Rabeux, Maison des Métallos.
Avec : Corinne Cicolari, Eram Sobhani.
Crédits photographiques : Ronan Thenadey.

Tournée :
– 13 janvier 2015 : La Familière de Guise
– du 3 au 14 mars 2015 : salle Jacques Brel, Pantin
– du 8 au 10 avril 2015 : Nord Est Théâtre, Thionville
– du 11 au 28 mai 2015 : L’Apostrophe, Cergy-Pontoise

Une réflexion sur “La Petite Soldate américaine de Jean-Michel Rabeux

Chants de bataille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *