Photo 09-04-16 12 44 07
Le Rhino au…

Pulp Festival (3e édition)

Ce n’est pas un, ni deux, mais bien quatre Rhinocéros qui se sont rendus à Noisiel ce samedi, en mission commando, avec un programme chargé : voir tous les spectacles du Pulp Festival. Compte-rendu.

Depuis 3 ans, à la Ferme du Buisson de Noisiel, dans les premières semaines d’avril et souvent sous les giboulées, le Pulp Festival déploie pendant trois jours une programmation atypique. La promesse : “la bande dessinée au croisement des arts”. Entre expositions, dessin live, tables rondes, débats, conférences… et spectacle vivant. Le Rhino y était, il a vu, il a aimé. Voici ses avis plus ou moins éclairés.

Photo 09-04-16 12 46 48

Histoires de gorille, par Bertrand Bossard, Serge Bloch et Pascal Valty : un spectacle pour enfant, mais pas que — par Clémence, Benjamin, Julien, Oriane… tout le monde en fait

Richard III – Loyaulté me lie, par Stéphane Blanquet : une approche inédite du texte de Shakespeare, avec ses qualités et ses défauts, mais une approche qui vaut le détour — par Clémence

Moi j’aime pas Lucky Luke, par Stéphanie Cléau, Bruno Podalydès, Blutch (et Élias, bravo Élias) : une conférence hybride et ludique, visible par tous, qui déconstruit Lucky Luke dans la joie et la bonne humeur— par Benjamin

Billy the Kid I love you, par Loo Hui Phang : une forme hybride complète, enthousiasmante, entre diaporama, dessin, création musicale, sur un texte de et lu par Billy the Kid — par Julien

phallaina-1140x300

On profite de l’occasion pour dévier, une fois n’est pas coutume, du théâtre, et vous parler d’une création BD absolument géniale, que vous ne pouvez pas rater. On ne l’a pas découverte au Pulp, mais elle y avait une place d’honneur (ce qui prouve bien qu’elle est super). Il s’agit de Phallaina, la première “bande défilée”, par Marietta Ren. Lisible sur tablette et smartphone, à télécharger d’urgence sur l’App Store ou Google Play.

Sur le plan pratique : la Ferme du Buisson est un endroit super, en particulier avec des enfants. Il y a largement de quoi faire pour une journée, la qualité de l’accueil est au rendez-vous, et le lieu vaut le déplacement. Bref : on recommande chaudement !

Se nourrir sur place : il y a un supermarché Franprix à deux pas. On déconseille formellement le bar du Magic Mirror : 6 euros pour 25 cl de soupe et un muffin, 1 euro le café soluble, le tout sans sourire des gens derrière le bar, c’est définitivement trop cher. Sinon, le restaurant au 1er étage du bâtiment principal est hautement plus sympathique. Ouvert le midi et le soir, mais pas entre les deux.

Photo 09-04-16 12 47 39

Photo 09-04-16 12 48 37

La Ferme du Buisson et le Magic Mirror

Mais tout n’est pas rose à la Ferme du Buisson. Le lieu connait en ce moment de dramatiques baisses de subventions en raison des politiques budgétaires de son département et de son agglomération. Le Rhinocéros vous encourage à le faire, et soutient fermement l’équipe en place. Une page de soutien sera bientôt en ligne. En attendant, pour en savoir plus, RDV sur le site de la Ferme du Buisson.


Crédit photo : le Rhino himself, sauf bien sûr l’image extraite de Phallaina © Marietta Ren

Une réflexion sur “Le Rhino au…

Pulp Festival (3e édition)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *