Domino - Cie Tensei, InciDanse 2015 @ Nouveau Monde, Fribourg
Domino + Compact de Rafael Smadja par la Cie Tensei et de Jann Gallois par la Cie BurnOut

Balancer entre violence et tendresse

Du 07 au 30/07/2016 au théâtre Golovine | Durée : 30 et 25 min | Pour y aller

Pour le Off de danse du festival d’Avignon, les jeunes compagnies de danse Tensei et BurnOut présentent chacune un spectacle de courte durée, Domino et Compact. Exercés en duo, ils matérialisent tensions et communions entre leurs protagonistes avec vitalité et savoir-faire. Des pépites à découvrir au plus vite.

Une petite salle du théâtre Golovine, une centaine de places, et du scotch blanc marquant des losanges au sol. Tel est le lieu où se déroulent les créations de Rafael Smadja et Jann Gallois.

Un labyrinthe hypnotique

Simple et hypnotique, une scénographie à la géométrie hallucinatoire est décrite à même le plateau pour le spectacle Domino. Deux jeunes danseurs en cherchent l’issue, vêtus de costumes japonisants et graphiques. Leur gestuelle qui va du mystique à l’espièglerie a quelque chose d’amusant, et semble très spontanée, tout en suivant un fil narratif clair et facilement identifiable.

Tantôt ils se cherchent, tantôt ils se repoussent, dans une relation qui évoque celle de deux frères, dans laquelle la tendresse aurait une part importante.

Domino - Cie Tensei, InciDanse 2015 @ Nouveau Monde, Fribourg

Dans un premier temps, les deux danseurs s’absorbent dans quelques solos ; puis alternent d’autres moments, où les regards se cherchent. Les deux interprètes s’observent et communiquent par le regard comme des enfants, avec naturel et spontanéité. On ressort souriant de leur capacité à mêler technique et esprit bon enfant.

C’est de bon cœur que l’on pardonne les quelques maladresses ou fins de spectacle légèrement étranges – peut-être liées au fait que c’étaient les premières. On prend plaisir à les regarder ces danseurs qui rayonnent.

Étreinte organique

Dans Compact est chorégraphié un corps-à-corps entre deux danseurs, Rafael Smadja et Jann Gallois. Ensemble, ils explorent toutes les possibilités qu’offrent deux corps entremêlés, devenus une seule unité aux membres multiples. La communication est physique, quelquefois verbale lorsqu’ils échangent quelques mots, et leur relation oscille entre douceur et énervement, mais toujours avec légèreté.

COMPACT de Jann Gallois

On se surprend à rêver dans l’ambiance sonore presque mélancolique pensée par les chorégraphes, touchés par ces mouvements qui nous parlent des relations intimes, dans leur beauté et leur intensité, de l’affection à la douleur.

On perçoit jusque dans la salle le jeu très chaleureux des deux compagnies. C’est un public impressionné par leur niveau technique et merveilleusement enjoué qui, une fois le spectacle fini, sort de la salle. Deux jeunes créations qui apportent de la fraîcheur aux journées avignonnaises !

Avec qui y aller ? Un festivalier fatigué, pour lui redonner le sourire et lui réchauffer le cœur avant la poursuite de son périple.


Crédit photo : Stéphane Schmutz / Laurent Paillier

Une réflexion sur “Domino + Compact de Rafael Smadja par la Cie Tensei et de Jann Gallois par la Cie BurnOut

Balancer entre violence et tendresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *