floating_flowers
Floating Flowers de Po-Cheng Tsai

Les esprits de l’eau venus de Taïwan

Du 11 au 30/07/2016 au CDC-Les Hivernales à Avignon | Durée : 60 min | Pour y aller

Il y a des spectacles qui touchent par leur grâce et leur beauté, et enchantent de la première à la dernière minute. Floating Flowers est de ceux-là. Les huit danseurs de la compagnie B.Dance racontent l’histoire de tout ce qui se meut loin des regards. Comme un rite de passage entre eau et lumière, délicat et martial.

Un spectacle couru. Lorsqu’on arrive rue Dupuy, au Centre de Développement Chorégraphique Les Hivernales, la file d’attente s’étire sur plusieurs mètres. À la billetterie, une dame se voit refuser une entrée avec un sourire désolé. Quelques minutes plus tard, la salle dans laquelle on pénètre est comble. Sur scène, huit corolles blanches posées au sol, et entre elles, ce qui pourrait être une bande de lycéens, indifférente au brouhaha des spectateurs. Ils sont assis au sol, tout en sweat et jogging, occupés à s’étirer ou à ne rien faire.

Comme avant une averse. Le noir salle se fait attendre, mais finit par tomber en saccade jusqu’à l’obscurité complète. Musique. Une piste électro grave, volume élevé. Enfin, les lumières du plateau se rallument, et les huit adolescents de tout à l’heure réapparaissent, vêtus de justaucorps couleur peau. Chacun saute dans sa corolle, avant de rejoindre les autres pour former une ligne qui occupe la scène en diagonale. Les premiers motifs dansés sont simples : duos alternés, petits mouvements… En quelques minutes, le spectacle nous absorbe totalement.

Histoire à tiroir. La chorégraphie imaginée par Po-Cheng Tsai suit plusieurs fils narratifs imbriqués les uns dans les autres. L’ensemble des danseurs joue un rôle, et chaque danseur a sa propre destinée au sein du groupe. On s’attache à chacun d’eux, à ses singularités, ses aventures. Au fur et à mesure que le spectacle avance, monte en intensité, se développe, l’énergie et les émotions que donnent les danseurs nous submergent. C’est généreux, rythmé, expressif, drôle et accessible.

Inspiré d’une fête des lumières traditionnelle. On nous dit que Floating Flowers est inspiré d’une tradition religieuse populaire à Taïwan, célébrée près des cours d’eau et des lacs, pendant laquelle les gens fabriquent de minuscules bateaux de feuilles de bananier contenant une bougie allumée, symboles de vies qui filent au gré de l’eau laissant le passé derrière eux. Le spectacle nous parle de ce qui est visible et de ce qui l’est moins, de tout ce qui s’agite sous la surface.

4965337_6_1d7c_floating-flowers-de-po-cheng-tsai-a-la-tete_d76e9f601df9bad9489c2d64bc0886eb

Virtuosité scénique. Rien à redire sur le niveau technique ; Po-Cheng Tsai tire parti des possibilités qu’offrent huit danseurs – quatre garçons, quatre filles – dans un style contemporain teinté de classique et d’arts martiaux. Il joue avec les extrêmes et les limites, douceur et violence, avec le genre, ressemblance et différence, pour former des créatures et des tableaux magiques. La scénographie est minimale et poétique. Les lumières, tour à tour chaudes et froides, restreintes et étendues, sculptent un décor léger et organique. La limite entre danseurs, costumes et décor est de plus en plus floue.

Un chorégraphe multi-primé. Po-Cheng Tsai, le chorégraphe à la tête de la compagnie B.Dance, n’en est pas à son coup d’essai. Il a déjà récolté plusieurs récompenses dans diverses compétitions internationales, et fait partie de la sélection poussée par le gouvernement taïwanais à Avignon cette année. Lorsque Floating Flowers s’achève, on est aussi requinqué que les danseurs sont exsangues. Il faut attendre le troisième rappel pour que les plus épuisés d’entre eux trouvent l’énergie de sourire. On a envie de les prendre dans nos bras pour les remercier de toute cette beauté.

Avec qui y aller ? Un esprit du feu, de l’air ou de la terre.


Crédit photo : Yi-Wen Chou

Une réflexion sur “Floating Flowers de Po-Cheng Tsai

Les esprits de l’eau venus de Taïwan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *