BD9771credits-SylvainSechet(1)
Mooooooooonstres de Laurent Fraunié par le Collectif Label Brut

Monstres et cie

En tournée | Durée : 0h45 | Pour y aller

Eugène tres contentMooooooooonstres est un spectacle très original pour enfants à partir de 3 ans. Il se déroule dans une chambre à coucher. Un lit géant trône au milieu du plateau, dans un décor tout noir. Seul un coupe-papier, machine moderne très utile pour déchiqueter les monstres en papier, est planté en devant de scène, tel un second personnage. Un homme essaie de dormir. C’est un homme enfant. On oublie très rapidement sa nature d’adulte.

Les enfants le suivent et l’accompagnent visuellement et vocalement. Lui dictent ce qu’il doit faire, voir, entendre, imaginer… Autour et à l’intérieur du lit. Le lit devient un personnage qui déglutit des monstres gentils. Ils sont en papier, en chiffon, en taie d’oreiller, voire en couette ou encore en coussin. Ils portent des lunettes de soleil… aiment la musique et sont finalement plutôt sympas.

De la musique classique et Born to be alive en bande originale rythment le jeu du comédien

En guise d’amuse-bouche, les enfants sont accueillis, dés le couloir d’entrée, par une musique tout droit sortie d’une boite à musique. Il fait noir dans la salle. C’est dans un autre monde qu’ils pénètrent. Le monde de la chambre de ce petit garçon. Cette vaste chambre sans cadres ni décoration. Juste un immense lit et il fait noir.

Heureusement, il y a plein de voix d’enfants qui parlent dans cette chambre qu’ont pu s’imaginer tous les petits. Les voix parlent d’un sujet si familier : les monstres. Elles tentent de les définir, dans leurs différentes formes, couleurs, attributs, attitudes verbales, ou gestuelles.

C’est quoi un monstre ? C’est Comment ? Pourquoi ? Autant de questions pour autant de réponses de bouches d’enfants!

Mais à quel étrange ballet le dormeur dans son abandon fait-il place ? Son drôle de corps dans son drôle de lit devient le théâtre d’une sarabande d’apparitions fugaces… Laurent Fraunié.

La mise en espace est très onirique. Elle a comme point d’encrage la vérité des chambres à coucher. Une lumière, tel un étendard, sort des barreaux du lit. Une porte ouverte sur la liberté. Un tic-tac lancinant et omniprésent sur le plateau. Sûrement le réveil dont les aiguilles se déplacent, le temps avance, mais il fait toujours nuit.

Il y aura quelques audacieux noirs sur le plateaux, suffisamment courts pour que les petits ne soient pas (voire plus du tout) effrayés par la lumière qui s’éteint. Ils comprennent qu’elle va bientôt se rallumer.

Les effets visuels sont très réussis. Ils sont audacieux et en adéquation avec l’âge du public

Un peu comme chez Guignol, les enfants participent avec entrain, rient, suivent le déroulement de la nuit de cet être effrayé, l’encouragent et l’aident a toujours prendre soin de son doudou.

Tout ce qui peut faire peur est détruit au fur et à mesure. La sécurité affective de l’enfant est protégée. Les gadgets utilisés sont connus du monde des plus petits; ce sont des lunettes de soleil, des gants, des oreilles de chats, des nez de clown…
Il y a très peu de texte parlé. Peu de textes en mots sinon le début des paroles d’une souris verte dont on demande aux enfants la suite… Interaction réussie!

Les couettes et les coussins se transforment en marionnettes, finalement il s’agit d’une farce. L’enfant sera toujours le roi dans le royaume onirique de son lit, même s’il regorge de plein de malice et de surprises !

Le spectacle s’achève comme il a commencé, un enfant sur son lit et des voix d’enfants en fond sonore. Avec des mots positifs qui parlent désormais de fées, de lapins et des avions qui be s’écrasent pas. La boîte à musique accompagne la sortie du jeune public vers l’espace goûter. La boucle est bouclée et le jeu est joué, très bien joué !!

Si vos enfants avaient peur des monstres, amenez les voir ce spectacle, pour qu’ils s’aperçoivent que l’on invente bien les cauchemars. Que les monstres sont aussi méchants qu’une poignée de plumes d’oie. C’est un spectacle qui booste l’imaginaire des plus petits et permet de désarçonner leurs peurs. Comme un itinéraire intérieur à portée des plus petits.

Avec qui y aller ? Un enfant, son doudou, un pépé et une mémé sympas et un sac de cauchemars à abandonner sur place.


Crédit photo : Pierre Grosbois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *