LA PRINCESSE MALEINE - FESTIVAL D AVIGNON - 71e EDITION -

Texte : Maurice MAETERLINCK -
Conception et mise en scène : Pascal KIRSCH -
Scénographie et costumes : Marguerite BORDAT - Anaïs HEUREAUX -
Lumière : Marie Christine SOMA -
Son : Pierre Damien CROSSON -
Vidéo : Sophie LALOY -

Avec : 
Bénédicte CERUTTI -
Arnaud CHERON -
Cécile COUSTILLAC -
Mattias dE GAIL -
Victoire DU BOIS -
Vincent GUEDON -
Loïc LE ROUX -
François TIZON -
Florence VALERO -
Charles Henri WOLFF -


Dans le cadre du 71ème Festival d'Avignon -

Lieu : Cloître des Célestins -
Ville : Avignon -
Le 08 07 2017 -
Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE
La Princesse Maleine de Maurice Maeterlinck par Pascal Kirsch

Pesanteurs

Du 09 au 15/07/2017 au Cloître des célestins | Durée : 2h45 | Pour y aller

eugene plutot pas contentUn conte d’amour, aux femmes décidées et aux hommes faibles. Un drame aussi, une lente tragédie poétique et profonde qui pourrait faire soupirer d’aise son public. Mais qui loupe sa cible, ennuie, agace, fatigue. Et c’est dommage.

C’est l’histoire d’une princesse (Maleine) qui, au premier coup d’œil, tombe amoureuse du prince (Hjalmar). Ça tombe bien, ils sont fiancés. Enfin presque, parce que le père fou du prince Hjalmar fait un scandale aux fiançailles, décide de rompre l’accord, les deux royaumes partent en guerre, celui de la princesse est anéanti, la princesse finit par retrouver le prince, qui entre temps a été promis à une autre, et la mère décide d’assassiner la princesse. On vous l’a faite courte, contrairement à cette mise en scène.

Lourd, pesant, what ?

On n’aime pas partir en croisade contre un spectacle, d’autant plus qu’il y avait évidemment des belles choses. Simplement, lorsqu’une pièce dure plus de deux heures, on s’attend à voyager. Surtout si on sent que les comédiens y mettent du leur, que le texte mérite d’être entendu, que le cadre est parfait et qu’il ne manque, finalement, que la vision.

LA PRINCESSE MALEINE - FESTIVAL D AVIGNON - 71e EDITION - Texte : Maurice MAETERLINCK - Conception et mise en scène : Pascal KIRSCH - Scénographie et costumes : Marguerite BORDAT - Anaïs HEUREAUX - Lumière : Marie Christine SOMA - Son : Pierre Damien CROSSON - Vidéo : Sophie LALOY - Avec : Bénédicte CERUTTI - Arnaud CHERON - Cécile COUSTILLAC - Mattias dE GAIL - Victoire DU BOIS - Vincent GUEDON - Loïc LE ROUX - François TIZON - Florence VALERO - Charles Henri WOLFF - Dans le cadre du 71ème Festival d'Avignon - Lieu : Cloître des Célestins - Ville : Avignon - Le 08 07 2017 - Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

On ne comprend pas si on doit rire ou pleurer. Même aux instants tragiques, la salle hésite. « Elle est morte », crie le prince Hjalmar, légitiment aux abois ; et la salle rit. De lassitude nerveuse, car cela fait 2h30 que l’on attend ce moment. Et que depuis le début, les passages comiques sont lourds de double sens plutôt que légers, tandis que les passages tragiques sont systématiquement teintés d’un second degré qui frise le mauvais goût.

La scénographie, enfin, paraît inachevée. Des deux idées phares, les blocs de glace qui fondent sur scène et les grands écrans, l’une semble à peine justifiée, et la seconde trop illustrative. Pourquoi ?

LA PRINCESSE MALEINE - FESTIVAL D AVIGNON - 71e EDITION - Texte : Maurice MAETERLINCK - Conception et mise en scène : Pascal KIRSCH - Scénographie et costumes : Marguerite BORDAT - Anaïs HEUREAUX - Lumière : Marie Christine SOMA - Son : Pierre Damien CROSSON - Vidéo : Sophie LALOY - Avec : Bénédicte CERUTTI - Arnaud CHERON - Cécile COUSTILLAC - Mattias dE GAIL - Victoire DU BOIS - Vincent GUEDON - Loïc LE ROUX - François TIZON - Florence VALERO - Charles Henri WOLFF - Dans le cadre du 71ème Festival d'Avignon - Lieu : Cloître des Célestins - Ville : Avignon - Le 08 07 2017 - Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

Allez-y si…

Vous aimez les histoires où les femmes sont les personnages actifs. La trame narrative de Maeterlinck est intéressante de ce point de vue, avec deux princesses puissantes : Maleine l’innocente se bat pour son amour, Anne fait tout pour sécuriser son pouvoir. La mise en scène caricaturale ne permet pas toujours de capter la finesse de ces deux postures féminines, telle qu’elle avait été imaginée au siècle dernier. Et malheureusement, cela n’a pas suffi aux féministes qui sommeillent en nous.

Avec qui y aller ? Une princesse à la recherche d’un destin.


Crédit photo : Anais Ruales

Une réflexion sur “La Princesse Maleine de Maurice Maeterlinck par Pascal Kirsch

Pesanteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *