170708_rdl_1673
Le sec et l’humide de Jonathan Littell par Guy Cassiers

Cette existence du mal

Du 09 au 12/07/2017 à l’Autre Scène du Grand Avignon – Vedène | Durée : 1h | Pour y aller

eugene3Dans son ouvrage « Le Sec et l’humide », Jonathan Littel revient sur les propos du Waffen-SS Léon Degrelle, intégriste catholique belge, et en propose une analyse psycho-­linguistique. Il met notamment en lumière un système d’opposition de concepts cher au fascisme, presque de caricaturisation de l’ennemi. Dans la mise en scène qu’en propose Guy Cassiers, sa réflexion prend la forme d’une conférence – que Filip Jordens anime avec une intensité rare. S’ensuivent des déformations de la voix et de l’image : le spectacle, co-propduit par l’Ircam, fait appel à des technologies sonores expérimentales nouvellement développées (dont le voice follower). L’image et le voix de Jordens sont progressivement transformées en celles d’un montre étrange – monstre qui pourrait loger en chacun de nous. Après sa mise en scène des Bienveillantes, mémoires d’un ancien nazi, c’est un regard sur la possibilité du mal en chacun de nous que propose encore une fois Guy Cassiers, de façon nouvelle et réussie.

Avec qui y aller ? Des férus de sémantique, des expérimentateurs vidéo et sonores.


Crédit photo : Christophe Raynaud De Lage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *