18622307_1128573687246825_2545502159329962411_n
Nous qui sommes cent de Jonas Hassen Khemiri par Laura Perrotte

Vice versa façon quinqua nordique

Du 07 au 30/07/2017 au Nouveau Ring | durée : 1h15 | Pour y aller 

eugeneJonas Hassen Khemiri raconte l’histoire d’une femme d’une cinquantaine d’années, rompue à l’exercice d’être une femme qui rit au bon moment, subit les vexations sans jamais monter le ton, ne va pas plus loin que ce qui est de bon ton pour une dame, se fait dominer sans jamais hurler à la domination… Mais, là, elle ne peut plus. Elle dit non et s’apprête à tout plaquer pour, enfin, donner corps au rêve d’une autre vie, un rêve de toujours qu’elle n’a jamais pu concrétiser. Mais au moment de franchir le pas, c’est l’hésitation. Où tout a-t-il merdé ? Pourquoi a-t-on loupé le coche ? Il faut reprendre l’histoire depuis le début, faire venir à la barre de ses premières décennies d’existence toutes les parties de soi qui nous font prendre des directions différentes. Et se laisser infléchir par l’une ou par l’autre pour voir le virage que nous pourrions prendre à présent. Il y a un peu de Vice Versa dans cette création théâtrale sauf que nous ne sommes pas dans la tête d’un enfant de 10 ans, mais d’un adulte en proie à ses doutes et au poids de la vie. Dans une mise en scène minimale, les comédiennes s’amusent et sont justes. On regrettera par instant un léger épuisement du thème de la recherche de soi qui fait perdre à la pièce de son originalité.

Nous qui sommes cent

Avec qui y aller ? Votre mère qui redécouvre chaque jour les tares de votre père.

Crédit photo : Jean-François Faure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *