gilgamesh3 - CAGE CompAGniE
O Gilgamesh par Edgar Alemany

Quête du fond des âges

eugene3Une adaptation physique du plus ancien texte connu de l’humanité sur un roi mythique de l’ancienne Mésopotamie “qui ne voulait pas mourir”. Si l’adaptation souffre parfois de certaines lourdeurs, musique et mise en scène donnent une dimension sensuelle et crépusculaire à ce conte oriental sorti du fond des âges.

Héros millénaire, Gilgamesh règne sur la mythique cité d’Uruk dans l’antique Mésopotamie. Les dieux lui inventent alors un ennemi, un homme censé être à son image, baptisé Enkidu. Contre toute attente, Enkidu devient le meilleur ami de Gilgamesh avec qui ils vont ensemble d’exploit en exploit, sortant par exemple victorieux d’un combat avec le terrible monstre Humbaba.

Ivre de gloire, Gilgamesh commet alors l’erreur de refuser les avances de la déesse Ishtar, allégorie de la féminité. Cette dernière obtient alors de son père, le roi des dieux, qu’il envoie le taureaux céleste ravager la cité d’Uruk dont Gilgamesh est le roi. Une sourde guerre des sexes transpire de cet affrontement symbolique entre Gilgamesh, présenté comme “le plus grand des mâles” et Ishtar, femme bafouée, qui appelle courtisanes et prostituées à se réunir sous sa bannière pour obtenir vengeance.

gilgamesh2 - CAGE CompAGniE

Après la mort d’Enkidu, Gilgamesh décide de partir à la recherche de l’Immortel, celui qui a “survécu au Déluge”. Ce qui nécessite de traverser 120 kilomètres d’obscurité et de ténèbres à travers une grotte, sorte de métaphore de la quête de “la lumière au bout du tunnel”. Mais l’Immortel lui apprend que la vie éternelle est une illusion inatteignable. Fort de cette révélation, Gilgamesh peut s’en revenir à sa vie antérieure.

Kirikou survitaminé

Le plus ancien texte connu de l’Humanité pose la question de l’acceptation de la mort, celle de ses proches comme la sienne avec la révélation finale que l’immortalité n’est pas de ce monde.

Dans cette pièce “crépusculaire”, l’action se déroule en grande partie dans une sorte de semi-pénombre. Tous les personnages semblent être placés sous la figure tutélaire de cette Lune si centrale dans la pensée orientale et qui se figure dans une grosse mes blanchâtre placée au mur, en arrière-plan. La musique électro-acoustique accompagne les errances de Gilgamesh, reproduit les sons de la Nature, et révèle le caractère millénaire, ancestral, de cette quête.

Si le spectateur a du mal à véritablement rentrer dans l’intrigue au début, la création de la compagnie Cage surprend par l’enthousiasme de ses comédiens, qui donne l’impression au final d’assister à un Kirikou survitaminé. Rarement une pièce aura autant utilisé la dimension “physique” du théâtre, le corps de l’acteur comme outil de travail : les trois comédiens se servent de leur corps à l’unisson, parfois déstructurés, pour incarner tout à tour ou ensemble les différentes créatures qui jalonnent le parcours initiatique de Gilgamesh.

gilgamesh5 - CAGE CompAGniE

Et ce en dépit d’une certaine rigidité du texte, qui rappelle parfois les passages les plus mal écrits de la Bible. D’où la difficulté parfois pour les comédiens de ne pas avoir l’air complètement éthéré en le récitant. Cette création peut cependant compter sur la présence de Cyril Descours qu’on avait aperçu dans divers films et téléfilms au début des années 2000 et qui accomplit ici une belle reconversion sur scène.

Avec qui y aller ? Un.e fan de mythologie, un.e chorégraphe en devenir.


Crédit photo : Les Déchargeurs

Une réflexion sur “O Gilgamesh par Edgar Alemany

Quête du fond des âges

  1. Un vrai coup de coeur, à ne pas rater… Les trois comédiens sont éblouissants et leur théâtre vibrant. Courrez-y !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *