unnamed
Le Menteur de Pierre Corneille par Julia Vidit

Le reflet dans le miroir brisé

Jusqu’au 18 février au Théâtre de la Tempête | Durée : 1h50 | Pour y aller

eugene3La société du Menteur de Corneille, joué pour la première fois en 1644, n’aurait rien à envier aux fake news de 2018. Les apparences ont vaincu le monde. Plus une once de vérité où que ce soit. Un abîme de faux-semblants où on peut encore aller se jeter pour deux semaines dans le bois de Vincennes. Les huit comédiens jouent et déjouent au cordeau les affabulations de Dorante. L’étudiant péquenaud arrivé la veille de Poitiers, veut se voir en prince des nuits parisiennes, en chevalier des armées au repos, et gagner les coeurs du haut de ses songes. Le bougre en fait des caisses. Et se fait prendre à son propre jeu. Un trésor de texte habillé d’un décor de miroirs mouvant et de costumes flashy façon club électro qui rend Corneille accessible aux jeunes spectateurs. Le temps passe à la vitesse de la lumière.

Avec qui y aller ? Un mythomane.


Crédit photo : Théâtre de la Tempête Antonia BOZZI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *