un-poyo-rojo-teatro
Un Poyo Rojo par Hermès Gaido

Sueur & enchantement

Jusqu’au 16 Juin au Théâtre Antoine (Paris 10) | Durée : 1h10 | Pour y aller

eugene indifferent Ah ça pour être cueillis, on est cueillis par ce Poyo Rojo – « Coq rouge » en argot argentin ! Le décor est simple, sans artifice : des casiers, un banc, une radio et deux athlètes : ça sent déjà la sueur, les chaussettes sales et la testostérone de vestiaire. Et pourtant, rien ne saurait être plus dissemblable de cette ambiance machiste que le ballet auquel se livrent Luciano Rosso et Alfonso Baron.

Tour à tour furieuses et mutines, bouffonnes et bestiales, ces deux créatures se jaugent, se cherchent et virevoltent en tous sens avec une énergie complètement folle. Rien ne sert d’intellectualiser ce combat de coqs sportifs – il faut le vivre, se laisser embarquer dans leurs improvisations et respecter leurs chorégraphies millimétrées.

Les phallocentriques peuvent aller se rhabiller ! On est heureux de respirer la masculinité libérée de ces deux clowns sublimes, sans parler de leur sensualité cocasse et débridée. L’heure s’envole avec ravissement. On serait tellement bien restés contempler cette séduisante rivalité.

Avec qui y aller ? Des déprimés, pour leur redonner la banane.


Crédit photo : DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *