fourberies
Les Fourberies de Scapin mise en scène par Tigran Mekhitarian

Molière, ce guedin

Jusqu’au 16 Mai au Théâtre de l’Epée de Bois (Cartoucherie de Vincennes) | Durée : 1h40 | Pour y aller

eugene indifferent Oubliée la rancune envers ces Fourberies étudiées jusqu’à l’écœurement ! Au panier la frilosité d’un classique que l’on craindrait d’écorner par quelques timides libertés! La toute jeune compagnie que voilà n’a pas froid aux yeux et c’est un véritable feu de joie que de les voir s’emparer du texte de Molière avec autant d’insolence et de générosité. Rap, slam et verlan se marient avec bonheur aux accents ampoulés de Scapin – voyou aussi charismatique que tourmenté – et de tous ses commanditaires de « la haute ».

On rit, beaucoup, mais pas que – l’humour décapant des comédiens rend plus que justice à la modernité du propos de Molière dont la légèreté n’est jamais qu’une habile feinte pour se moquer des petites et grandes trahisons de société. Ce groupe électrisant, mis en scène par Tigran Mekhitarian, n’en est pas à son premier coup d’essai et votre serviteur a déjà eu l’occasion de les (re)découvrir au festival Off d’Avignon puis au Théâtre parisien de Ménilmontant.

Qu’importent les salles, qu’importe le contexte, chaque représentation regorge de nouvelles trouvailles qui font oublier d’éventuelles maladresses. L’énergie démoniaque, le plaisir du jeu, la clarté du verbe, la puissance du corps et l’intelligence des silences – autant de choses brillamment portées par cette troupe que l’on va continuer de suivre de près dans toutes leurs aventures. A quand la prochaine production ?

Avec qui y aller ? Des gens qui pensent ne pas aimer le théâtre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *