Sous la peau
Sous la peau du Collectif La petite aiguille par Idir Chender

À vif

Du 05/10 au 30/11 au Théâtre La Flèche | Durée : 1h15 | Pour y aller

eugeneDès l’entrée, le spectateur est invité à prendre une poignée de farine et à la jeter sur un personnage en combinaison de couleur étendu de tout son long sur le devant de la scène. Petit rituel auquel tous se prêtent avec le sourire et qui donne le ton de ce spectacle joyeusement foutraque sur l’intériorité et l’identité à l’heure des réseaux sociaux. Rassurez-vous, loin d’être un exposé démonstratif et maladroit sur un sujet convenu fait par des étudiants, “Sous la peau” pose des mots simples sur des maux anciens et connus, sur des questions que beaucoup ont été amenés à se poser : le masque que vous enfilez chaque matin pour survivre en société est-il devenu votre moi profond ? Sommes-nous complètement libres ou au contraire complètement déterminés dans nos choix ? Partir boire de l’ayahuasca en Colombie va-t-il vous faire oublier votre boulot chiant et donner un sens à votre vie de merde ? Il y a quelque chose de très moderne, de très “houellebecquien”, dans ces interrogations. Mais le texte y ajoute une touche de drôlerie générationnelle et même presque pédagogique dans lequel sont susceptibles de se reconnaître tous les 20-35 ans. Petit bonus : la bande-son (avec, entre autres, “New Error” de Moderat) qui est juste magnifique.

Avec qui y aller ? Votre ami.e surdiplômé.e, votre copine qui met une heure chaque jour à choisir le bon filtre avant de poster un selfie sur Instagram.

Collectif La Petite Aiguille

Crédit photo : Marie Charbonnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *