cinrque_plume_thumb
Tempus Fugit ? du Cirque Plume

Le poids des plumes

Jusqu’au 28 décembre 2014, Parc de La Villette


Le sous-titre du dernier spectacle du Cirque Plume nous indique qu’il s’agit d’Une ballade sur le chemin perdu. Une ballade avec deux « L » pour mieux s’envoler sur la musique au fil des numéros de cirque. Tempus Fugit ? s’ouvre d’ailleurs sur un piano suspendu dans les airs qui, sous le poids de fines averses de plumes, descend doucement au sol. Un savant mélange de musique, poésie, théâtre et arts du cirque caractérise le travail de cette équipe de trente ans. Leur nouvelle création se veut passage de relais entre anciennes et jeunes générations. L’ensemble est élégant, bien réalisé, mais n’évite pas une impression de déjà-vu.

plume1Tempus Fugit ? a la saveur festive des soirées d’anniversaire : on y blague, on y danse, on y joue de la musique et oscille entre nostalgie des années passées et rêves d’avenir. La musique live sert de fil conducteur, aussi bien pour souligner l’émotion que pour galvaniser les interprètes par son énergie– on soulignera au passage le très beau travail du compositeur Benoît Schick qui prend la relève de feu Robert Miny.

Les numéros de pur cirque brillent par leur exécution impeccable et une apparente aisance qui ferait presque oublier leur difficulté. Ainsi en est-il des acrobaties délicates de Marie-Ève Dicaire, de l’approche rock’n roll de la roue Cyr de Maxime Pythoud ou du magistral double numéro de mât chinois de Sandrine Juglair. Ces artistes singuliers perpétuent avec fierté une tradition circassienne de haut niveau.

Une tradition faite pour être constamment renouvelée, ce qu’avait parfaitement compris le Cirque Plume en intégrant à ses spectacles des apports et techniques venus d’autres univers que celui du cirque. Mais Tempus Fugit ? se montre peu novateur, avec notamment des interventions clownesques de facture très classique et une construction d’ensemble trop systématique ne laissant pas assez de place à la poésie. Il manque ici un véritable élément de surprise pour que le rêve décolle pleinement. Peut-être est-ce la marque des classiques : novateurs un temps, ils finissent par s’intégrer à la culture populaire et à être en quelque sorte « normalisés ».

Tempus Fugit ? du Cirque Plume, mis en scène de Bernard Kudlak, Parc de La Villette.
Avec : Nicolas Boulet, Marie-Ève Dicaire, Grégoire Gensse, Mick Holsbeke, Sandrine Juglair, Pierre Kudlak, Alain Mallet, Maxime Pythoud, Diane-Renée Rodríguez, Molly Saudek, Benoît Schick, Brigitte Sepaser, Élodie Pasquier, Laurent Tellier-Dell’ova.
Crédits photographiques : Yves Petit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *